lundi 6 novembre 2017

Un mot

—Donne-moi un mot, un mot doux, un mot gentil, un mot qui fasse du bien, qui apaise, qui berce la journée à venir. Donne-moi un mot, un mot oublié, un mot secret, un mot qui nappe les rosiers malingres d’un voile de mystère, qui pare les lauriers de poussière d’or. Donne-moi un mot, un mot qui te hante, un mot impair, qui grince au fond du puits, qui compose une petite musique de nuit.
—Saucisse ! s’écrie soudain Olaf en remettant en place sa casquette crasseuse. Voilà, c’est ça : saucisse ! Je vois pas mieux.
Olaf enfourche sa vieille mob bleue et repart en fumant dans le brouillard. Le pot d’échappement sent la saucisse au couteau, grillée aux herbes. Guépard adriatique, étoile des Sargasses, Olaf file.




« Il a raison, à mon avis, et à côté de ça
il pleut quelque part,
ça programme des fleurs
et ça rend les escargots heureux.
Tout ça, c’est réglé. »
(Richard Brautigan, Tous surveillés par des machines d’amour et de grâce, in C’est tout ce que j’ai à déclarer)

3 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ça marche moins bien avec boudin, saucisson, tripailles, pâté ou terrine. Non, définitivement c'est SAUCISSE !


      Supprimer
    2. Ok, ok, SAUCISSE, donc.
      N'allons pas nous fâcher avec Olaphe.

      Supprimer

Commentaires